top of page

Je vois des fantômes.


Je vois des fantômes. Tant d’humains absents à eux-mêmes, comme s’ils avaient oublié l’élan premier, le désir et le rêve qui les ont amenés précisément à vivre ce qu’ils sont en train de vivre. Ils sont bien là, mais sans jouir d’être ici et maintenant, éloignés d'eux-mêmes. C’est ainsi qu'ils existent de la même manière avec leurs pairs, l’ouverture à soi et la connexion à l'autre se sont éteintes sous le poids des attentes. Ils ont oublié et ont fermé la porte de cet endroit en eux où la magie de la Nature opère, où il n'y a rien à gagner. Où être et sentir nourrissent davantage qu'accomplir des prouesses et obtenir des résultats et font pourtant faire des pas de géant. Dans ce désert intérieur, le Cheval est la tentative inconsciente pour nous relier à la joie naturelle du vivant qui circule en nous au contact de l'autre, il est le révélateur de la pulsion de vie qui subsiste en chacun de nous.


Elodie Hammiche - Le Cheval Enseignant

Photo: The Bride - © Grégoire A. Meyer


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page